Contactez-nous
+ (33) 06 20 47 18 57
Mail
contact@fmtc.fr
Horaires
lundi-Vendredi: 09.00-20.00

Se former à la phytothérapie chinoise.

L’acupuncture est la technique de MTC (médecine traditionnelle chinoise) la plus connue en France. La phytothérapie chinoise ou pharmacopée chinoise (qui associe des produits naturels autres que les plantes) est plus souvent utilisée en complément de l’acupuncture et elle peut démontrer son efficacité lorsqu’elle est combinée à l’acupuncture qui permet de renforcer le travail dans l’objectif de rééquilibrer.

Du point de vue historique et légendaire, la vie était dure il y a 5 000 ans, les gens souffraient de la faim et de nombreuses maladies. L’empereur Shennong, fondateur de l’agriculture en Chine, en était affligé. Comme il était déterminé à trouver des aliments sains et des remèdes pour son peuple, il commença à faire de la randonnée dans les montagnes et  goûta des centaines d’herbes pour tester leur valeur thérapeutique.

Aussi, la légende raconte comment Shennong a pu voir comment les herbes agissaient dans son corps. Il  testa différentes parties des plantes pour trouver la meilleure utilisation des racines, des tiges, des feuilles, etc. Puis  nota scrupuleusement ses observations. Un jour, il a rencontré soixante-douze herbes vénéneuses; c’était trop même pour lui. Il se sentait si faible, trébucha et attrapa des feuilles en tombant. Allongé par terre, il pensait qu’il goûterait les feuilles dans sa main, et alors il pourrait mourir sans regret. Les feuilles ont nagé dans le corps de Shennong dès qu’il les a mises dans sa bouche. Ils ont rapidement vérifié les zones infectées et ont fait des merveilles, Shennong fut sauvé. Il fut agréablement surpris et  décida de nommer cette plante «cha» (chinois: 查) signifiant «examiner» ou «vérifier».

Depuis lors, Shennong  utilisa alors souvent  le « cha » comme remède. Cha était connu des gens grâce à lui, mais avec un caractère différent «茶», qui signifie thé en chinois.

A travers le temps, le travail précieux de Shennong a été rappelé et transmis de génération en génération. Il est finalement devenu le plus ancien livre de médecine traditionnelle chinoise connu sous le nom de «Shennong Ben Cao Jing» (Le classique de la phytothérapie). Il y recense 365 plantes et produits de pharmacopée chinoise et de descriptions compilées en 3 volumes.

Depuis, certains médecins chinois utilisent exclusivement la phytothérapie chinoise après un bilan qui comprend  l’examen de la langue et la prise de pouls.

Prise du pouls

La phytothérapie chinoise – une brève histoire

L’histoire de la phytothérapie chinoise remonte à plus de 5 000 ans. Les premiers livres sur les plantes médicinales remontent à la dynastie Han. Le premier siècle avant J.-C. a marqué le début d’une longue tradition de combinaison d’herbes et de minéraux. La première pharmacopée remonte au 12e siècle. La phytothérapie chinoise a subi peu de changements depuis. La phytothérapie chinoise a été importée en Europe à l’époque de la révolution culturelle.

Au début, elle n’a pas été bien accueillie. Ce n’est que progressivement qu’elle s’est imposée. La Société française de phytothérapie chinoise a été fondée en 1984. Depuis lors, un nombre croissant de Français reconnaissent l’efficacité de la phytothérapie chinoise.

Trois mille ans d’expérience

La phytothérapie chinoise ou pharmacopée chinoise repose sur une connaissance approfondie du corps humain et de ses fonctions. Cette connaissance en énergétique chinoise est dérivée de la théorie chinoise du Yin et du Yang, des cinq éléments et de la théorie des réseaux de la médecine chinoise.

Les cinq éléments de la médecine chinoise sont : Ces éléments sont présents dans le corps humain au niveau cellulaire. Les troubles sont principalement dus à des déséquilibres de ces éléments. La phytothérapie chinoise vise à rééquilibrer le Yin et le Yang dans le corps en utilisant des substances spécifiques, à savoir des herbes, des minéraux, etc.

Pourquoi choisir la phytothérapie chinoise ?

La phytothérapie chinoise ou pharmacopée chinoise est un traitement holistique. Elle traite la personne dans son ensemble, et pas seulement un symptôme ou une pathologie. En effet, la phytothérapie chinoise traite la cause profonde de la maladie et pas seulement les symptômes. Par exemple, si vous êtes diabétique, la phytothérapie chinoise peut vous aider à contrôler votre taux de sucre dans le sang. Cependant, si la cause de votre diabète est d’ordre émotionnel (anxiété, stress, etc.), la phytothérapie chinoise traitera cette cause profonde et vous aidera à gérer les émotions à l’origine de l’hyperglycémie.

La phytothérapie chinoise vise à rééquilibrer l’organisme au niveau cellulaire. Elle s’attaque à la cause profonde de la maladie et agit sur le système immunitaire. La phytothérapie chinoise est efficace pour les maladies aiguës et chroniques ainsi que pour les problèmes de santé mentale.

Que se passe-t-il pendant une séance d’herboristerie chinoise ?

Le praticien en phytothérapie chinoise analysera votre état et prescrira un plan de traitement qui s’est avéré efficace dans le passé pour des cas similaires. Il vous donnera des instructions précises sur la façon de préparer la phytothérapie chinoise.

Les plantes médicinales chinoises seront administrées sous différentes formes, comme des aliments, des boissons, des pilules et/ou des pommades. Le plan de traitement peut durer de quelques jours à plusieurs mois. Une fois le plan terminé, vous serez informé de vos progrès et un plan de traitement supplémentaire pourra vous être proposé si nécessaire.

Conclusion

La phytothérapie chinoise est un traitement très efficace qui est utilisé depuis des milliers d’années. Il s’agit d’un traitement holistique, ce qui signifie qu’il traite la personne dans son ensemble et la cause profonde de la maladie, et pas seulement les symptômes. Elle vise à rééquilibrer l’organisme au niveau cellulaire et s’attaque à la cause profonde de la maladie. Elle est efficace pour les maladies aiguës et chroniques ainsi que pour les problèmes de santé mentale.

Les remèdes obéissent à huit règles thérapeutiques fondamentales (Ba Fa).

1 – Sudorification :

Les plantes utilisées ont pour mission d’ouvrir les pores de la peau et de faire transpirer afin de pousser l’énergie perverse hors du corps. Cette technique s’utilise principalement dans les attaques Vent-Froid, Vent-Chaleur et Vent-Humidité.

2 – Vomification :

Les plantes utilisées ont pour but d’éliminer par la bouche les énergies perverses nichées dans les Réchauffeurs moyen et supérieur. Cette technique s’utilise surtout dans les Vides de Qi et dans les affections chroniques.

3 – Purgation :

Les plantes utilisées induisent l’évacuation vers le bas du contenu des intestins. Cette technique s’utilise dans les Stagnations de Chaleur Perverse, de glaires, de sang et de liquides organiques.

4 – Calorification :

Les plantes utilisées ont pour fonction de réchauffer le froid là où il s’est installé en tonifiant le yang du corps. Il s’agit de médicaments à caractère chaud traitant « Les maladies par Froid » (rhume, grippe, etc..). Cette technique s’utilise surtout dans les Vide de Yang avec stagnation de froid ou stases de liquides.

5 – Purification :

Les plantes utilisées vont clarifier la chaleur tout en protégeant les liquides organiques et en nourrissant le Yin. Il s’agit de remèdes à caractère rafraîchissant qui permettent de faire tomber la fièvre. Cette méthode s’utilise principalement dans les syndromes externes, le vide du Yang, les maladies Yang Ming (GI-E).

6 – Tonification :

Les plantes utilisées comblent les états de vide énergétique ou sanguin et rétablissent l’équilibre Yin-Yang. Cette méthode s’utilise lorsqu’il s’agit de tonifier le Qi et le Yang et de nourrir le Sang et le yin.

7 – Dispersion :

Les plantes utilisées ont pour effet de dissoudre toutes les stagnations (qu’elles soient au niveau du Qi, du Sang, de l’Eau, des Glaires ou alimentaires) qui ne peuvent être traitées par la méthode de purgation parfois trop drastique.

8 – Harmonisation :

Les plantes utilisées rétablissent l’équilibre entre les organes qui sont en dissonances (Foie-Rate ; Foie-Intestins) Cette technique s’utilise dans les syndromes Chaud-Froid du Shao Yang.

Aujourd’hui, la formation en médecine chinoise complète intègre la phytothérapie chinoise ou pharmacopée chinoise , concept beaucoup plus large qui intègre d’autres produits que le végétal (minéral et animal). Lors de la  formation en phytothérapie chinoise, nous abordons l’étude des produits notamment selon leur nature, saveur, directions et tropisme. Les différents modes de préparation et la posologie ont également un rôle important dans l’élaboration de la formule.

L’effet des plantes et produits sont ensuite définis selon une hiérarchie qui permet de déterminer leur rôle respectif au sein de chaque formule. L’objectif est de créer une synergie tout en permettant à chaque composant de jouer un rôle bien précis afin de traiter tous les aspects : organique, énergétique et psychologique.

Pour ce faire, les produits sont classés en 4 catégories hiérarchiques : L’empereur, le ministre, l’assistant et l’ambassadeur.

Enfin, il convient de définir l’aspect énergétique du choix de la formule qu’elle doit renforcer ou dissiper (vide de Yin – plénitude de Yang…).

Ainsi, La maîtrise de cet art par les anciens provient de la connaissance précise des substances et de leurs effets ainsi que de la recherche permanente de synergie. Ce qui nous permet aujourd’hui de bénéficier d’une certaine efficacité dans l’utilisation de la prescription classique (Jing Fang).

Med para hombres

Lorsque ces notions sont maitrisés, l’étude des couples de produits ou l’association de plusieurs produits permet d’approfondir  l’élaboration d’une formule « sur mesure » (magistrale) pour s’adapter au terrain propre à chaque individu.

Lorsque la prescription classique doit être modifiée ou qu’une composition magistrale doit être rédigée pour des terrains plus complexes, il est indispensable d’avoir au préalable comme bagage l’étude approfondie des substances et de leur équilibre lorsqu’elles sont utilisées en couple ou en association avec plusieurs autres produits.

Prenons l’exemple de deux plantes très utilisées dans les formules classiques:

Bai zhu qui tonifie fortement la Rate, le Qi et assèche l’humidité (asséchant) et Fu ling qui renforce la Rate modérément et permet l’ évacuation de  l’humidité (diurétique).

Cette recherche constante de complémentarité et de synergie permet l’équilibre dans l’élaboration de la formule.

Panel de plantes en phytothérapie chinoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.